Le 20/03/2012 11:15 Il y a : 6 année(s)

Témoignage de Jacqueline CANDAU, sociologue à l'IRSTEA de Bordeaux

Quel regard porté sur ce réseau de militants agriculteurs ? Avant tout, leur originalité....

Jacqueline CANDAU, chargée de recherche en sociologie "Aménités et dynamiques des espaces ruraux" à l'Irstea de Bordeaux, a suivi depuis sa création la naissance du réseau de fermes.

A l’occasion de l’Assemblée Générale de Fenêtre sur Fermes le 12/03/2012, elle a témoigné avec son regard de chercheur de la place assez originale de cette initiative.

Tout d'abord, les visites de fermes offrent un débat public qui peut s’organiser en 3 temps :

  • la 1ère étape : rencontre des consommateurs avec les agriculteurs dans leur ferme,
  • la 2ème étape : proposition d'un droit de réponses des agriculteurs,
  • la 3ème étape : opinion des visiteurs qui peut évoluer.

Les visites de fermes participent à un débat public mais pas un débat contradictoire.

La sociologue met en lumière trois caractéristiques fortes de ce réseau :

1. l'originalité des visites avec de réels objectifs pédagogiques, des discussions directes et une présentation des pratiques des agriculteurs (mode de production...)

2. la gestion de l'ambiguïté entre une communication institutionnelle et une communication de terrain, entre des images bucoliques ou passéistes souvent utilisées pour évoquer l'agriculture et la réalité plus moderne, voire technologique.

3. un défit à relever : une même trame de visite pour tous les sites, une discussion sur des sujets de contreverse :argent, alimentation, mises aux normes, technicité... proposer une tribune libre dans les fermes.


Mentions légales | Contacts fermes ouvertes |  Coordonnées    |  RSS